Mercredi 23 janvier : lecture spectacle, Dialogues d’exilés de Bertolt Brecht avec Hervé Dubourjal et Arnaud Carbonnier.

Un détour par le vieux Brecht, aujourd’hui, en 2019, pourquoi ?

Peut-être parce que ses Dialogues d’exilés sonnent juste et fort au moment où les migrants sont, et seront davantage encore lors des élections européennes, à nouveau utilisés pour exacerber les passions xénophobes et monter les travailleurs les uns contre les autres.

C’est donc l’histoire de deux mecs, au buffet de la gare d’une capitale européenne. Deux hommes en exil, Ziffel, l’intellectuel et Kalle, l’ouvrier, plutôt pourchassés qu’accueillis, qui se racontent et disent le monde qui les entoure.

Arnaud Carbonnier

Hervé Dubourjal

Tous les deux au comptoir, en vidant quelques chopes, en fumant quelques cigarettes, font le bilan de leur vie et de leurs expériences. Ici, la technique du dialogue imbrique la réflexion sur le monde et la réflexion sur soi. Le procédé qui consiste à faire dialoguer deux anonymes, deux représentants d’une même humanité, tend à faire dialoguer le spectateur avec lui-même dans ses propres contradictions, Ziffel devenant Kalle et inversement, et cela si souvent, qu’on ne sait plus qui est qui.

C’est drôle, c’est tendre et c’est dur l’instant d’après.

 « C’est de la pure dialectique, on définit, on sépare, on ne parle que de ce que l’autre admet, on construit une nouvelle définition qui devient un instrument de travail sur soi et sur le monde », note Brecht.

Mercredi 23 janvier à 19:00
 au Lieu Dit, 6 rue Sorbier Paris 20°
 Plan et itinéraire