Françafrique, quand tu nous tiens… Par Thomas Deltombe

Quel est cet étrange continent, dont le nom s’imposera, dans la presse et ailleurs, à partir des années 90, avec ses associés : réseaux Foccart, mercenaires, « affaires » ? C’est à y aller voir en profondeur que nous inviterait Thomas Deltombe, le mercredi 16 novembre 2022 (voir vidéo ci-après). On remonterait ainsi aux origines de la Ve République, à de Gaulle, à sa politique de décolonisation, à ses arcanes. Mais aussi plus loin en arrière. Ainsi apprendrait-on que Françafrique, ce singulier amalgame, vit son premier jour dans les colonnes de L’Aurore le 15 août 1945, le jour de la capitulation du Japon ! Et là nulle coïncidence, nous dirait notre conférencier : Françafrique, un nouveau mot magique pour un impérialisme français bien décidé à se refaire la cerise parvenue la fin de la Seconde Guerre mondiale. Une proclamation d’amour, fusionnel, déclaré partagé, dont on aura à connaître des différents avatars. Depuis telle guerre trop souvent ignorée menée par l’armée française au Cameroun dans les années cinquante et soixante – et sur laquelle Thomas Deltombe a contribué à faire toute la lumière, terrible –, jusqu’à l’habile travail poursuivi encore aujourd’hui pour inventer un colonialisme soft : celui des indépendances sans souveraineté, des multiples accords de « coopération » entre l’État français, ses objectifs stratégiques et ses intérêts, et des élites africaines tout sauf soucieuses de démocratie.

 

Voir et cliquer sur…
Voir et cliquer sur…