Ces soignantes capitales venues des confins. Par Helena Hirata, avec Thomas Coutrot.

Printemps 2020. Première vague de la pandémie. Le choc. Morts sur morts dans les Ehpad. Et ces personnels meurtris, dont l’image nous sera revenue en mémoire, ce 15 février 2022, lors de la conférence dont on verra la vidéo ci-après. Helena Hirata nous dressait un tableau de ces gens qui font métier du souci des autres et de l’action de prendre soin d’eux. Le Care, pour dire, concept forgé outre-Atlantique parmi les féministes, étant en effet que, neuf fois sur dix, il s’agit là de femmes, dans les Ehpad et ailleurs. Auxiliaires de vie, infirmières, aides-soignantes, aides médico-psychologiques, aides à domicile. Tout un monde d’en bas, au rôle capital. Helena Hirata, après avoir enquêté dans plus de vingt-cinq branches industrielles différentes, lui a consacré une étude en règle, qui l’a menée, là depuis 2010, au Japon, au Brésil et en France. Par parenthèse, elle remettait à cette occasion ses pas dans les siens, née au Japon, ayant grandi au Brésil, où elle luttera contre la dictature, et puis réfugiée politique en France, où elle se consacrera à la sociologie du travail et du genre. Des chiffres, des observations in situ, des itinéraires (venues du Nordeste, au Brésil, ou bien… des Philippines, d’Afrique ou de l’Europe de l’Est en France ; quant au Japon, là une surprise à nous réservée). Et une autre : en dépit de son ingratitude, le bonheur de ces personnes à l’ouvrage, bien fait. Partant, Thomas Coutrot, prenant le relais du propos d’Helena, suggérera de voir aussi du Care ailleurs, et en mille endroits, au travail.

Et puis voir et cliquer sur :

Nombre de visiteurs depuis mai 2014: 0