L’histoire globale avec Romain Bertrand.

C’est à un merveilleux voyage dans le temps et dans l’espace que nous a conviés Romain Bertrand mardi soir, de Java aux Philippines, de la Nouvelle-Espagne à Malacca. Aventuriers espagnols, marchands hollandais, jésuites portugais y trouvèrent des pays et des civilisations riches et complexes ayant, bien avant l’arrivée des Occidentaux, leurs propres circuits commerciaux et diplomatiques. 
Cette façon de regarder le passé autrement que par les seuls yeux et par les seules archives de l’Europe offre une perspective passionnante d’écriture de l’histoire et de connaissances.

L’enregistrement

Romain Bertrand est directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques depuis 2008,


					

Jeanne de guerre lasse.., avec Hervé Dubourjal et Ariane Perez.

À l’occasion de la réédition aux Éditions Don Quichotte du Jeanne de guerre lasseavec une préface inédite d’Edwy Plenel – la Société Louise-Michel a organisé une soirée le 11 avril dont vous trouverez ci-après l’enregistrement

Hervé Dubourjal s’est livré à une relecture passionnante du Jeanne de guerre lasse écrit par Daniel Bensaïd aux lendemains de la chute du mur de Berlin et réédité aujourd’hui par les éditions Don Quichotte (avec une très belle préface d’Edwy Plenel), un livre qui vacille entre le « caractère combatif » que Mariatégui décelait déjà chez Jeanne d’Arc et les « élans illusoires, les amères déceptions » qu’évoquait, quant à lui, Husserl.

Daniel Bensaïd interroge Jeanne pour interroger le présent. Le livre se présente comme une discussion entre Jeanne et l’auteur. Daniel entend la voix de Jeanne qui a, elle-même, entendu des voix… Celle qui a été tour à tour, et parfois simultanément, la fille du peuple brûlée par l’Église, la sainte laïque (Michelet) mais aussi l’envers de Marianne, est pour Daniel Bensaïd celle par laquelle un « événement inouï » arrive. Jeanne permet à Daniel de faire l’éloge de l’événement, hors des déterminations, de relier l’héroïne mystique à Louise Michel ou à Rosa Luxembourg dans son panthéon imaginaire.

Il ne s’agit ni d’un livre de philosophie (tout en faisant de la philosophie), ni d’un récit historique, ni d’un livre de foi, ni d’un livre militant, ni d’un livre d’aventure, ni d’un témoignage, ni d’un livre de confession intime (même si l’auteur avoue une passion pour Jeanne qui date de son adolescence). Et pourtant il est construit comme un palimpseste qui permet de faire un peu de tout cela en même temps.

Quand on a perdu toutes les batailles, s’interroge Daniel alors que Jeanne brûle comme une sorcière, qu’est-ce qui nous remobilise ?


 

La fraternité de nos ruines avec Pierre Rousset.

Il y avait beaucoup de monde au Lieu-dit ce mardi 14 mars pour écouter Pierre Rousset parler du recueil des textes de son père, David Rousset, portant sur l’univers concentrationnaire.
Introduite par Charles Michaloux qui a rappelé le parcours et le courage de David Rousset, la présentation de Pierre qui a mis en valeur l’actualité de ces textes et de la notion « d’univers concentrationnaire » dans la situation que nous vivons aujourd’hui, a été suivie par une discussion animée.

L’enregistrement


					

Le Maitron avec Edwy Plenel.

Une belle soirée en terre d’espoir

L’enregistrement

Edwy Plenel a su nous conduire dans un beau voyage dans le Maitron en présentant son livre à la Société Louise Michel le 14 février, et il nous a fait la bonne surprise d’amener avec lui Claude Pennetier et plusieurs membres de son équipe du Maitron.

Edwy Plenel nous a fait partager sa ferveur pour le « Dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social » créé par Jean Maitron, et nous a dit comment il a été conduit à écrire « Voyage en terre d’espoir » en partant d’Alphonse Baudin pour arriver à Lisa Fittko.

Claude Pennetier a parlé avec chaleur de Jean Maitron et du caractère novateur de son dictionnaire biographique.

Edwy Plenel a appelé à retrouver le souffle initial de l’idéal de l’égalité des droits.

Nous fûmes nombreux à poursuivre cette soirée en dînant avec les conférenciers dans la sympathique ambiance du Lieu-Dit.