Coronavirus : entretien avec André Grimaldi, Professeur émérite au CHU Pitié-Salpêtrière (Paris).

En cette période de confinement dû au COVID-19, et face au grand nombre de questions sanitaires et politiques qui se posent à tous, l’entretien qui suit, conduit pour la Société Louise-Michel par Charles Michaloux, est éclairant à plus d’un titre. Les difficultés actuelles rencontrées par l’hôpital sont bien la conséquence de choix politiques qui ont consisté à traiter la santé comme une marchandise, et l’hôpital comme une entreprise sous contrainte budgétaire : travail à flux tendu, suppression de personnels et de lits, manque de médicaments, de masques, de tests, etc. Sont également abordés ici la question des « traitements miracle » (l’hypothèse du Professeur Didier Raoult n’est pas une preuve) ; la nécessité de sanctuariser les ressources de la Sécurité sociale et de compenser les exonérations de charges sociales octroyées aux entreprises ; les conditions du déconfinement, qui nécessiteront masques et tests ; l’épidémie des maladies chroniques qui concernent 20 millions de personnes en France et est laissée au second plan aujourd’hui. A l’usage de tous ceux qui imaginent une sortie de crise heureuse avec des mesures corrigeant les déficiences actuelles, André Grimaldi envoie une mise en garde : nous pourrions, tout au contraire, avancer vers des contrats d’assurance santé individuels, et devoir sortir de ce « carcan », le dénommé Service public.

Cet entretien n’ayant pu être filmé dans des conditions techniques acceptables, nous avons opté pour un enregistrement audio.

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis mai 2014: 7