La guerre d’Algérie dans le viseur du contingent. Avec Ariane Pérez et Hervé Dubourjal.

Zimmermann-Daniel-Nouvelles-De-La-Zone-Interdite-Livre-894766004_ML  Vous n’avez pas pu venir à cette soirée ? En voici une partie : nous avons enregistré les Nouvelles de la zone interdite dites de façon magistrale par Hervé Dubourjal. Vous n’aurez pas tout manqué…. (cliquez pour voir et écouter…).

 

C’était le 19 décembre 2012, avant que ne s’achève l’année du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, un témoignage  d’obscurs, celui de ces jeunes français qui, engagés dans une guerre sans nom, eurent 20 ans dans les Aurès ou dans l’Ouarsenis. Entre 1954 et 1962, ils prirent des millions de photos.
Ces clichés d’hommes du rang, ce qu’ils révèlent et ce qu’ils cachent, ce qu’ils laissent deviner pour peu que l’on sache regarder au-delà de l’image, tel était le propos d’Ariane Pérez. Lumineux. D’un soleil noir. L’accompagnant, Hervé Dubourjal, comédien et metteur en scène, lisait des extraits de l’une des oeuvres les plus fortes écrites à ce jour sur cette guerre,  Nouvelles de la zone interdite (Babel), de Daniel Zimmermann, qui fut de ce million et demi d’hommes qui « firent » l’Algérie. Glaçant.